voyage-canada-toronto-montreal

J'ai récemment eu l'occasion de partir pour une durée de 10 jours au Canada. Un pays qui attire énormément de francophones pour sa culture, sa nature époustouflante, mais aussi pour la langue car oui, le Québec est la région francophone du Canada. Pour ma part, j'ai d'abord atterri à Toronto, où j'ai passé la majeure partie de mon voyage, avant de prendre la route pour Montréal puis de retourner à Toronto pour les derniers jours.

31 août : arrivée à Toronto et découverte de la ville

Je suis arrivé à l'aéroport Toronto Pearson le 31 août dans l'après-midi. Pour ma part, j'ai fait confiance à la compagnie Air Transat pour mon vol aller-retour et contrairement aux échos que l'on m'a donné, j'ai été satisfait par la qualité de la compagnie. Je vous la conseille d'ailleurs pour tous vos voyages au Canada, de plus les tarifs sont très attractifs si vous vous y prenez à l'avance. Néanmoins, je suis passé par le comparateur Ulysse pour ma réservation. Ce qui m'a permis de bénéficier d'un service client de qualité et d'opter pour une assurance de voyage. 

Concernant la valise, j'ai opté pour une petite valise cabine....pour 10 jours de voyage (rire). Vraiment le strict minimum ! Et puis, il y aura toujours une laverie sur place dans le pire des cas.

Une navette vous emmène de l'aéroport vers la Union Station (gare du centre-ville) pour 12 dollars, le trajet a duré 30 minutes. A l'abord de ce train, je commençais enfin à ressentir l'atmosphère du lieu où j'avais atterri en observant le paysage à travers la fenêtre : grands buildings, quartiers résidentiels à l'américaine, terrains de golf, et bien sûr une flopée de gens parlant la langue de Shakespeare autour de moi !

La gare Union Station de Toronto est vraiment très belle, elle ressemble à sa consœur Grand Central à New York avec une allure de véritable musée. J'ai ensuite rejoint mon auberge en métro. Je vous conseille d'opter pour une Presto Card que vous rechargez vous même en fonction de vos besoins. A la sortie du métro, je me retrouve enfin véritablement dans la ville.

Toronto est une véritable ville Nord Américaine avec ses grandes avenues symétriques et ses gratte-ciels, ainsi qu'une diversité impressionnante de population. En effet, ici une personne sur deux est née étrangère à l'étranger et la diversité fait partie intégrante de la politique de la ville et du Canada en général.

Mon auberge de jeunesse, le Hostel One, se situe dans le charmant quartier de Kensington Market, à proximité de Downtown. C'est un quartier alternatif avec de nombreuses boutiques éclectiques où l'ambiance hippie se mêle au charme des maisons victoriennes. 

La responsable me montre mon dortoir et me fait visiter les lieux. Honnêtement, si j'ai réservé mon billet d'avion dans des temps raisonnables (4 mois), j'ai choisi mon auberge au dernier moment et quand j'ai vu la vue d'enfer sur downtown, j'ai tout de suite opter pour cet hébergement. D'ailleurs, les hôtels et auberges sont très chers au Canada alors si vous souhaitez y voyager, ayez des ressources suffisantes !

A peine arrivé, il fallait que je parte explorer la ville et m'imprégner de cette atmosphère. Je suis donc tout de suite parti rejoindre des amis dans un bar du centre-ville. J'ai vraiment aimé l'ambiance dans les bars au Canada. Je trouve qu'il y a un côté beaucoup plus chaleureux et convivial, un peu comme ce que l'on voit dans les films américains.

 

Très souvent, il y a un spectacle ou un concert en live, et beaucoup d'interaction entre les performeurs et le public. J'apprécie aussi que toutes les terrasses de bars sont séparées du trottoir par une petite clôture ! Je ne compte plus le nombre de fois où je passais plus de temps à surveiller mon sac en terrasse à Paris plutôt que de vraiment profiter du moment avec mes amis !

Une dernière petite chose, les fameux tips ! Au départ, je me demandais vraiment comment tout cela fonctionnait mais en fait c'est très simple. Au moment de la note, vous prenez le terminal de payement et sélectionnez vous-même le montant que vous souhaitez tiper. Un tip moyen se situe entre 10 et 15%. Ravi de ma première soirée, je rentre à mon auberge et tombe de fatigue après ce long vol et cette première visite de la ville.

1 septembre : Scarborough Bluffs et Chester Hill Lookout

scarborough-bluffs

Pas le temps de faire la grasse matinée que je rejoins mes amis pour faire le tour de la ville en voiture. D'ailleurs les voitures, parlons en. Elles font deux fois la taille des modèles que l'on retrouve en France ! Et il y a énormément de voitures haut de gamme. Je m'étais d'ailleurs fais la même réflexion lors de mes voyages en Belgique et en Allemagne.

Scarborough Bluffs est une falaise très populaire, à l'Est de la ville. En hauteur, il y a un grand parc tout en longueur (les falaises font 14km de long) où l'on peut admirer le lac Ontario et profiter de la vue. Si l'on s'aventure en bas, on peut s'allonger sur le sable et profiter de la plage. L'endroit se situe à seulement quelques kilomètres du centre-ville, et l'on se croirait en pleine nature. Comme toutes les villes canadiennes, Toronto a un bon équilibre entre métropole animée et retour à la nature.

Après cette belle petite visite et quelques photos souvenirs, mes amis m'emmènent à Tim Hortons. Une institution au Canada ! En fait, il s'agit du Starbucks canadien, bien qu'il existe aussi des Starbucks au Canada. Si ma première expérience de nourriture canadienne était une réussite, j'ai néanmoins eu mal au ventre pendant près de 3 heures. Tout le monde le sait, la nourriture est bien plus chimique et grasse en Amérique du Nord. Eh bien j'ai pris environ 3 jours pour m'adapter à la nourriture locale.

Puis nous avons repris la route. Scarborough étant un quartier périphérique plutôt résidentiel, j'ai vraiment retrouvé le style de quartier typique style "Desperate Housewifes" avec de grandes maisons détachées, des garages énormes et les fameux bus scolaires jaunes ! Anodin pour mes amis canadiens mais une vraie petite découverte pour moi.

Notre prochaine destination était le Chester Hill Lookout dans le charmant quartier de East York. Il s'agit d'un point de vue surélevé sur le centre-ville. On peut y observer la skyline de Toronto et ses gratte-ciels toujours plus nombreux grâce au développement de la ville. Si j'ai eu la chance de visiter cet endroit, c'est grâce à mes amis canadiens, car ce spot n'est pas connu du grand public. C'est un petit trésor caché de la ville !

2 septembre : Après-midi dans les Toronto Islands

Le lendemain, mes amis me proposent une sortie dans les Toronto Islands. Un petit bras de mer sépare la terre ferme de ces 15 petites îles qui sont des endroits de détente et de récréation pour les Torontois qui veulent se détendre après une semaine de travail chargée ou juste profiter de l'été. Il y en a pour tous les goûts : parcs pour les enfants, jardins anglais...et plages nudistes, là où mes amis ont décidé de m'emmener.

En effet, les canadiens sont assez ouverts d'esprit et hormis ce petit détail, ce fût une après-midi très agréable de détente et relaxation. Néanmoins, même si le cadre était idyllique, on reste tout de même au Canada et le lac Ontario est très, très froid...moi qui me faisais une joie de ramener mon maillot de bain, je ne me suis donc pas baigné.

Le ferry est une petite aventure en lui-même. Nous sommes à plusieurs dizaines à être embarqués sur ce bateau afin de faire les aller-retours entre le Waterfront et les îles. A bord, attention à la secousse ! Surtout si vous souhaitez immortaliser le moment en prenant des photos. En effet, le parcours offre une vue imprenable sur les grands bâtiments du centre-ville, ainsi que toute la baie de Toronto.

3 septembre : road trip pour Montréal et Mont Royal

Il a fallu faire une bonne nuit de sommeil afin d'être en forme pour ce week-end à Montréal. Départ à 9h pour un trajet de 6h au total avec pauses. J'ai eu de la chance car le lundi 5 septembre est un jour férié au Canada et aux USA, j'ai donc pu profiter de l'ambiance de fête et de détente qui animait tout le monde jusqu'au lundi soir.

La route était très agréable, je rigolais avec mes amis tout en découvrait les routes d'Ontario et du Québec avec une nature époustouflante. Une partie de la route est d'ailleurs frontalière avec l'état de New York. Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un fast food perdu dans l'Ontario, au sud d'Ottawa. L'ambiance était radicalement différente de Toronto.

Honnêtement, on se croyait au Texas ou dans le fin fond de l'Ohio. Il n'y avait plus cette diversité que l'on retrouve à Toronto, et une vieille femme a même rigolé derrière moi en entendant mon fort accent Français.

Arrivés à Montréal, nous avons rapidement déposé nos affaires avant de visiter la ville car nous étions déjà en fin d'après-midi. Notre première destination, le Mont Royal ! Il s'agit d'une montagne située au cœur de Montréal. D'une hauteur de 234 mètres, le Mont Royal est le point le plus élevé de la ville. En son sommet, vous pourrez voir le centre-ville depuis le point de vue le plus emblématique de Montréal.

Ensuite, direction la célèbre rue Sainte-Catherine qui est piétonnisée durant l'été. Montréal, contrairement à Toronto qui a un style plus 24/7 comme un petit New York, est une ville calme et très détendue. Bien que nous étions en plein centre-ville, l'atmosphère était très reposante alors que nous étions un samedi soir et que tous les commerces étaient pleins à craquer ! Nous avons donc diné dans un restaurant en terrasse, bien que la pluie nous a poussé à écourter notre repas.

Une petite remarque néanmoins sur les restaurants au Québec. Je les ai trouvé plus chers, et l'attente plus longue qu'en Ontario. Selon moi, cela est dû au fait que le Québec a un manque criant de main d'œuvre dans le secteur de la restauration. Mais comme en Amérique du Nord le client est roi, vous pouvez tout à fait donner un tips moins généreux si vous n'êtes pas satisfait du service, ce que j'ai donc fait.

4 septembre : Vieux Montréal et sortie nocturne : "Las Vegas" du Canada

Le lendemain, nous avons poursuivi notre visite dans le vieux Montréal. Ce quartier est unique en son genre en Amérique du Nord. En effet, Montréal a plus de 400 ans d'histoire, c'est l'une des plus anciennes villes du Canada. On y retrouve donc une architecture européenne avec des bâtiments anciens, et des rues pavées. Honnêtement, je me suis presque crû à Paris !

De plus, j'étais étonné de la foule qu'il y avait ce jour là. Beaucoup d'Ontariens, mais aussi d'Américains venus principalement de New York ou des états de Nouvelle Angleterre. En effet, de nombreuses personnes ont profité de ce long week-end pour une petite escapade à Montréal !

Après cette visite, j'ai eu envie d'une petite balade en solo. Je me suis rendu du côté de Milton Parc, un charmant quartier situé au cœur de Montréal. Ses petites allées bordées d'arbres abritent de belles demeures du 19e siècle en pierre.

Je me suis ensuite rendu du côté du campus Mc Gill. Il s'agit d'une université extrêmement réputée au Canada et la visite de son campus en vaut le détour ! J'ai pu découvrir l'ambiance typique des campus américains et les bâtiments ont une architecture majestueuse. De plus, je suis venu en période de rentrée scolaire donc le campus était rempli d'étudiants en train de flâner sur les pelouses !

Puis direction le parc Jeanne Mance. Il se situe au pied du Mont Royal, on peut donc y observer cette immense colline tout en s'installant dans l'herbe. Il y avait de nombreux groupes de jeunes et des musiciens. J'ai vraiment ressenti cette "joie de vivre" que l'on retrouve dans le canada francophone, tandis que Toronto peut paraitre une ville plus froide et ses habitants plus pressés.

Le soir j'ai retrouvé mes amis pour une virée nocturne. Montréal a une réputation de mini Las Vegas et je n'ai pas été déçu ! Vous retrouverez de nombreux clubs partout dans le centre-ville. Les gens sont très avenants et n'hésiteront pas à faire la fête avec vous ou vous intégrer dans leur groupe.

5 septembre : gastronomie québécoise et retour à Toronto

Pour mon dernier jour au Québec, mes amis m'ont emmené déguster ma première poutine. Le plat québécois de référence. Il se compose de frites, de fromage en grains et de sauce. Le plat est traditionnellement servi chaud, et le fromage en grains doit être légèrement fondu. Honnêtement, ce fût une très bonne surprise ! J'ai tellement aimé que j'ai même déniché une bonne adresse à Paris pour la Poutine : Le grand Canadian Pub à Saint Michel.

Après ce bon repas, nous avons repris la route pour Toronto pour la suite des aventures.

6 septembre : Casa Loma et Ontario Museum

Pour économiser sur les grandes attractions, j'ai opté pour un City Pass. Pour un peu moins de 100 dollars, vous avez le droit à 5 attractions phares de Toronto. J'ai donc commencé par Casa Loma, une ancienne maison bourgeoise aux réelles allures de château situé au nord de la ville.

 

Je dois dire que cette visite était assez impressionnante, il s'agit du seul château d'Amérique du Nord et la demeure était juste magnifique. Je l'ai d'ailleurs surnommé "le château de Beyoncé" car cela n'a absolument rien à voir avec les châteaux que l'on retrouve en Europe et l'intérieur retranscrit bien l'opulence de la famille qui y habitait.

On dénombre en tout plus de 100 pièces, plus de 30 salles de bain, des passages secrets ainsi qu'un point de vue incroyable sur Downtown ainsi que le lac Ontario.

Avant de revenir sur mes pas, j'ai pris le temps de me promener dans les quartiers résidentiels voisins et les maisons étaient juste magnifiques.

De retour dans le centre, j'ai visité le Ontario royal Museum, l'un des plus grands musées d'Amérique du Nord et le plus grand au Canada. Le Musée royal de l'Ontario, l'un des plus grands musées d'Amérique du Nord, retrace une grande partie de l'histoire européenne et canadienne ainsi qu'une galerie présentant divers sculptures et peintures d'Asie du Sud.

7 septembre : visite de la CN tower

La CN tower est surement l'emblème le plus représentatif de la ville. Pour un spectacle encore plus fou, j'ai planifié ma visite vers 20h30 pour profiter du coucher de soleil. D'une hauteur de 553 mètres, la vue sur la ville et la région est juste incroyable depuis l'observatoire. Mieux vaut néanmoins faire cette visite grâce au City Pass car autrement vous devez payer 40 dollars.

8 septembre : spectacle grandiose aux chutes du Niagara

Pour ma dernière journée pleine, mes amis m'ont emmené aux chutes du Niagara.

Situées à la frontière entre les États-Unis et le Canada, les chutes sont en fait constituées de trois chutes distinctes : les chutes américaines, les chutes de Bridal Veil, et enfin les chutes canadiennes : celles que j'ai pu observer de très près puisque nous étions du côté canadien, dans la ville de Niagara, Ontario.

Depuis le centre de Toronto, comptez 1h30 de voiture pour atteindre les chutes. La ville de Niagara était exceptionnelle, un mini Disney Land avec une ambiance vraiment à l'américaine (casinos, magasins à thème, confiseries où l'on trouve de nombreux produits américains comme le "fudge" réalisé à base de beurre, lait et sucre. Très, très gras, mais je vous conseille !).

Après avoir visité cette ville-parc d'attraction, nous nous rendons au point d'observation des chutes. Le spectacle est impressionnant. Étant restés jusqu'au début de soirée, nous avons assisté aux illuminations du cours d'eau aux couleurs du Mexique, en hommage à l'indépendance du pays. Après cela, petite visite du casino : gigantesque, digne de films américains ! Puis retour à Toronto pour une dernière soirée avant mon départ.

9 septembre : le retour en France

Pour ce dernier jour, mes amis m'ont emmené manger dans un restaurant Yéménite du côté de Mississauga dans la banlieue de Toronto. Je n'avais jamais goûté avant et je vous recommande notamment pour la qualité des poissons que l'on retrouve dans les plats. Puis, direction Toronto Pearson pour mon retour à Paris. Heureusement, mon aventure canadienne ne fait que commencer car je compte revenir très bientôt après ce beau voyage !

Amerique du nordDestinationsRécits de voyage