Big Apple, Brooklyn, Manhattan, .. que voir à New-York en une semaine  ? Interview de Tony et Laurine

Comme chaque mois, nous vous faisons partager le témoignage de nos internautes, grands voyageurs. Ce mois-ci, retrouvez le récit de Tony et Laurine, qui nous racontent leur voyage, à New-York en mai 2019, un séjour inoubliable pour eux, à travers leur carnet de bord, et nous avons pu échanger à travers un question/ réponse intéressant, à lire au plus vite !

Question très simple pour commencer : pourquoi ce voyage aux Etats-Unis ?

Pour les 30 ans de Laurine, je voulais lui offrir un cadeau qu'elle n'oublierait pas, afin de marquer cet anniversaire. Je lui ai fait la surprise le jour J en imprimant un tee-shirt que j'avais fait floqué avec un petit message personnalisé devant " que fais tu en mai prochain ?".

Cela faisait 8 ans que nous étions ensemble, mais nous n'avions jamais voyagé en dehors de l'Europe, si ce n'est un séjour au Maroc. En plus, nous sommes très attirés par la culture américaine. Donc, spontanément, on s'était souvent dit, qu'il s'agirait d'une super destination pour nos prochaines vacances. On avait aussi, pas mal de personnes dans notre entourage, qui y étaient allées avant nous. Donc, on en a pas mal entendu parler, et cela nous a mis l'eau à la bouche, de voir toutes ces photos sur les réseaux sociaux. 

Quelles valises prend-t-on avec soi, quand on part en amoureux à New-York pendant une semaine ?

On avait un peu de marge, car j'avais plutôt bien fait les choses, je pense, en bookant un vol Air France, assez confortable. Nous avions embarqué dans un Airbus A380, celui à double étage, parfait pour les 7 heures de vol. Nous avions, donc pu, nous doter chacun, d'une grande valise rigide et d'un petit sac de voyage en cabine.

Un moment, une expérience, une journée préférée lors de ce séjour à New-York ?

J'ai envie de dire, tous les jours ! Franchement, dur de dire ce qui était le mieux. C'est tellement dépaysant. Je ne sais pas si c'est, parce qu'on n'a pas l'habitude des grands voyages, mais c'est saisissant d'atterrir aux Etats-Unis, monter dans un taxi et de s'enfoncer dans les buildings au fur et à mesure, jusqu'à proximité de Times Square, tout ceci en moins d'une heure.

C'est assez dingue, la Big Apple, avec ces buildings immenses. On se dit que nos immeubles en France, même à la Défense, sont ridicules par rapport à ces gratte-ciel new-yorkais. On a été immergé dans la culture américaine, dès les premières minutes.

Est-ce que vous avez des bons plans à nous faire partager ou des petites astuces ?

Alors un endroit super, où nous sommes partis manger, mais c'est trouvable dans le guide du Routard, donc c'est un peu un secret de Polichinelle. C'est un "baking" (pâtisserie), Clinton Street Baking,  à angle de Houston Street et Clinton Street, parfait pour prendre un petit-déjeuner (très copieux) à l'américaine avec les oeufs/bacon et surtout les pancakes, les meilleurs qu'on ait jamais mangé au sirop d'érable ou myrtille, au choix. Les guides  sur Internet disent régulièrement, que c'est le meilleur endroit à New-York, pour en déguster. Il suffit de regarder les avis sur TripAdvisor.

En revanche, il faut être patient, car il y a pas mal d'attente. Ce restaurant est victime de son succès. On se présente à l'accueil et après, en général, il faut attendre environ 30-40 minutes, le temps qu'un serveur nous appelle.

Sinon, c'est un classique des visites, mais la manière dont ont l'a fait enfin plutôt le moment spécifique de la journée et les conditions météo le rendent plus atypique, et on peut le partager. Concrètement, il faut aller à Brooklyn en métro, contempler l'Île de Manhattan et revenir à pied, en passant par le pont Brooklyn, à faire en fin de journée quand le soleil se couche. Pour nous, vu que nous étions au mois de mai, il devait être aux alentours de 18 heures. Il y avait une grâce à cet instant, c'est assez difficile à décrire, c'est un ressenti, un instantané. Il y avait une harmonie, c'était très graphique, ce soleil qui tombe sur Manhattan. Les gens rentraient du travail, des sportifs qui faisaient leur running. Un couple de mariés était en pleine prise de vue, c'était incroyable. On s'est même dit "si on pouvait faire comme eux quand on se mariera et revenir sur ce pont à cet endroit, se prendre en photos, ça serait juste dingue". On a quelques photos d'eux justement, elles sont extras. On les regarde assez souvent.

Des conseils aux internautes, qui liront cette interview, avant de préparer leur voyage à New-York ?

Oui oui, un conseil. En réalité, c'est plus une recommandation. Si on avait pu se le donner d'ailleurs... Faites attention à la sortie de l'aéroport : "ne prenez pas n'importe quel taxi et ne voulez laisser pas piéger par le premier gars qui vous propose de vous emmener". On s'est fait avoir "comme des bleus". nous étions fatigués par le trajet, pressés d'aller à notre hôtel, un peu naïfs aussi. Nous nous sommes retrouvés dans un "faux taxi". Il y en a plein en dehors des zones dédiées aux taxis. On l'a lu, un peu trop tard, dans le Guide du Routard, une fois à l'hôtel le soir...

Le chauffeur nous a laissé à un angle de rue et non pas devant l'hôtel ce qu'on a trouvé suspect. Il a réclamé 140 dollars ce qui est énorme pour cette course... Et cerise sur le gâteau, si j'ose dire, il nous a arnaqués. Ce faux chauffeur a fait croire à Laurine, qu'elle lui avait donnée un billet de 1 dollar lors de son paiement. Croyant lui avoir peut être donné un dollar, elle s'empressa de lui re donner 100 dollars. En comptant notre liquide ; après coup, on s'est bien rendu compte qu'il manquait 240 dollars dans la somme retirée auprès de notre banque, avant de partir en voyage...

Cet épisode nous aurait presque dégoûtés, mais nous avons très vite relativisé cet événement. Le lieu dans lequel nous étions, nous a aidés à rapidement faire disparaître notre contrariété, fort heureusement.

Est-ce que cela coûte cher de partir une semaine à New-York ?

Étant donné que ce voyage était une surprise pour les 30 ans de Laurine, j'avais tenté de mettre "les petits plats dans les grands", à mon échelle bien entendu. J'avais privilégié un vol avec du confort, avec une amplitude horaire la plus large possible (retour de New York à 23 heures, ce qui faisait gagner quasi une journée) sans escale, sur une compagnie aérienne reconnue, Air France. Les 2 billets aller-retour coûtaient 1 750 euros. Il y a clairement moyen d'optimiser ce budget, si on est prêt à faire une escale, ou partir à des heures plus tardives et/prendre une compagnie aérienne plus exotique.

Pour l'hébergement, on avait réservé un hôtel sympa près de Times Square, l'hôtel Staybridge Time Square. Pour 7 nuits, nous avons payé 2 500 dollars. La petite particularité, c'est que nous avions une kitchenette, car on savait que cela nous lasserait de manger au restaurant tous les jours. Avec cette formule, nous pouvions préparer nos propres "petits plats".

Du coup, on faisait des courses à Chelsea Market. En tant qu'européens, pas facile de trouver nos repères dans les petits supermarchés de quartier,  aux énormes rayons de corn-flakes, bières et sodas et aux faméliques rayons de produits laitiers et aliments un "peu diet". C'est donc à Chelsea Market, que l'on se retrouvait régulièrement, on y trouvait de la viande fraîche et des légumes qu'on connaît.

Est-ce qu’il y a des choses que vous auriez aimé faire, que vous n’avez pas eu le temps de faire ?

Oui ! Plein ! En 8 jours, clairement, on est très très loin d'avoir fait le tour.

On avait mis dans notre "to do", assister à une messe Gospel dans le Bronx. On avait vu que c'était jouable via le récit de touristes lus, à gauche à droite, sur Internet. Je n'ai plus les raisons exactes, mais cela n'a pas pu se faire. Je pense qu'on est passé à côté de quelque chose de très sympa.

Et plus personnel, en tant qu'amateur de sport, j'aurais bien aimé assister à un match de NBA pour voir jouer les New Yorks Knicks et découvrir ce qu'est une ambiance de salle de sport américaine. Malheureusement, on se trouvait en mai en plein Play Offs. C'était complet, les billets étant très prisés. Nous avons seulement eu l'occasion de voir un peu l'ambiance d'avant match aux alentours du Madison Square Garden.

Une dernière chose à dire pour les personnes qui liront cette interview ?

Je pense qu'il y a plein de façons de penser et de construire son voyage à New York. De nos jours, c'est une destination assez classique, mais pour nous, cela reste vraiment notre meilleur voyage, car New York coche plein de cases et c'est tout ce qu'on attend : un certain confort et une sécurité, un dépaysement culturel, le côté vivant 24 h/24 (on le dit de Paris, mais c'est sans commune mesure), le gigantisme du lieu, la richesse des visites et le côté historique très imprégné. L'Amérique est une jeune nation par rapport aux pays européens, mais à New York, on retrouve toute une mythologie, qu'on n'aurait sans doute pas autant dans la plupart des autres Etats.

On a vécu une expérience étrange, les journées en termes de "durée ressentie" se sont multipliées par deux. Au bout de 3 jours, on avait réellement l'impression d'être là-bas depuis 5 ou 6 jours. Cela s'explique sans doute par le dépaysement et la multiplicité de choses qu'on a pu faire et voir.

Nous n'y sommes pas encore retournés bien entendu, car on aime beaucoup aller dans des lieux inconnus, lorsque l'on planifie nos voyages. Mais, c'est vrai qu'on pourrait vraiment faire une exception, car cette ville nous manque beaucoup, tant on a aimé y vivre ne serait-ce que 8 jours. Dans une autre vie, c'est une ville où on aurait aimé travailler ou étudier quelques années... Pas sûr qu'on en soit revenu.

Récits de voyage